Pension de misère ou pension pépère ? A vous de choisir !

Pension de misère ou pension pépère ? A vous de choisir !

La pension est un sujet perpétuellement d’actualité. Depuis des dizaines d’années, gouvernement,
syndicats et experts se déchirent sur le sujet. Actuellement c’est notre ministre des pensions Daniel
Bacquelaine qui défend sa réforme.

Ce qui est sûr, c’est que notre pension légale n’a rien d’exceptionnelle. Selon l’OCDE, le montant
versé s’élève en moyenne à 63.7 % du dernier salaire net. Plus concrètement elle avoisine en
moyenne les 1100 euros bruts pour un salarié. Pas de quoi jouer les Rothschild.
Cette baisse soudaine de revenus va nécessairement amener la majorité d’entre nous à modifier son
mode de vie. Heureusement si l’on prépare cette deuxième vie, cela peut devenir beaucoup plus
joyeux 😊. Notre objectif est donc de combler ce gap de revenu et d’atteindre pourquoi pas 80% ou
plus de votre dernier salaire.

A défaut de nous offrir une rente décente, nos gouvernements successifs ont mis en place au fil des
années une série d’incitant fiscaux pour nous convaincre de constituer nous-même notre bas de
laine.

Les plus connus sont l’épargne pension et l’épargne long terme qui ont l’avantage d’être accessible à
l’ensemble des belges.
Elles permettent de constituer un joli capital à son rythme (à partir de 25 €) et de réduire vos impôts.
En effet chaque versement est déductible à concurrence de 30%.
Voici un exemple détaillé pour un Chimacien qui verserait dans son contrat le maximum fiscal pour
2017. C’est approximativement 300 € qu’il récupère du fisc 😊

economie-totale

Idem pour l’épargne long terme ou en fonction de ses revenus un Chimacien peut récupérer un peu
plus de 700 euros.

economie-totale-independants

Les indépendants peuvent également souscrire une PLCI (Pension Libre complémentaire pour
Indépendant). C’est le « Must » pour ce dernier car les versements peuvent être déduits de ses
revenus imposables. Et comme la tranche la plus haut d’imposition à l’impôt des personnes
physiques atteint les 50%… Vous l’avez compris, en fonction de vos revenus, il est donc possible de
récupérer jusqu’à 50%( + centimes additionnels) des versements.
Mais ce n’est pas tout. Les cotisations sociales étant calculées sur base des revenus imposables et
ceux-ci ayant été réduits du montant des primes versés dans la PLCI. Le montant des cotisations est
donc moindre également. La PlCI est de loin, l’épargne la plus rentable que peut réaliser un
indépendant.

Si l’indépendant est gérant d’une entreprise, celui-ci à l’opportunité de souscrire par le biais de sa
société un Engagement individuel de pension (EIP). L’intérêt ici est de se faire constituer un capital
privé mais par le bais de l’entreprise. Les primes sont 100% déductibles du revenu brut de la société
et constituent donc des frais professionnels déductibles fiscalement.

Si l’on schématise un peu, cela pourrait ressembler à ceci.

epargne-long-terme

Vous voilà non pas expert mais du moins informé de la problématique de la pension légale et de
différentes solutions pour y remédier. En effet il y a de nombreuses manières de se préparer une
Dolce Vita 😊
Être propriétaire est également une bonne forme d’épargne pour la pension. En effet, un senior
locataire qui n’aurait que sa pension légale aurait bien du mal à joindre les 2 bouts.

Sachez que nous sommes à votre entière disposition pour vous conseillez au mieux dans l’élaboration
de votre pension rêvée.

 

 

Cet article vous a plu ? Celui-ci devrait vous intéresser : Quel est l’intérêt d’épargner tôt aujourd’hui ?